Le Tiaret de ma jeunesse

191804 visiteurs

Les Maires

1870 : Tiaret conquise depuis bientôt 30 ans est toujours placée sous l’autorité militaire. La population civile supportait mal la pesanteur et les contraintes de l’Armée qui gérait depuis 1843. Après de multiples pétitions et interventions et pour pallier les différents qui les opposaient fréquemment, un adjoint civil fut nommé en 1861 en la personne de Jules Escoffier. Son rôle résidait dans la tenue de l’état civil. Membre de la commission chargée de vérifier si les concessionnaires remplissaient les conditions réglementaires pour l’obtention du titre définitif de propriété. Il s’acquitte de sa tâche avec efficacité et dévouement. En 1872, la rue qui conduira plus tard à la gare  honora son nom.

Enfin le 27 janvier 1869, Tiaret accède à la vie municipale.

Le premier maire Monsieur Victor Jamelin fut également le premier conseiller général du canton en 1880. Lui succéda à la mairie en 1876, Monsieur Christophe Jaupois ancien capitaine  qui commandait la place de Tiaret en 1860.

En 1880-1881 apparait Monsieur Martin Macaire originaire de la Dordogne qui laissa une nombreuse descendance dans la région. Puis Monsieur Christophe Jaupois est de retour jusqu’en 1886.

1886-1891 : Monsieur François Sentenac.

1891-1894 : Monsieur Savoye.

1894-1914 : Monsieur Benoit Flutet. Monsieur Flutet décéda quelques mois après le déclenchement des hostilités en 1914. Ce fut Monsieur Joseph Bigorre qui assura l’intérim durant cette période difficile apportant aide et sollicitude aux personnes éprouvées par la guerre.

Maire de 1919 à 1922, Monsieur Bigorre né à Mostaganem en 1866, s’installa à Tiaret à l’âge de 20 ans. C’est lui qui « apporta » l’électricité à Tiaret, en 1905, en utilisant les chutes de la cascade de la Mina. En 1922, lui succéda Monsieur Achille Galibert, élu conseiller municipal en 1888 à l’âge de 24 ans, il restera en fonction comme conseiller municipal ou maire jusqu’en 1930. Il fut aussi Conseiller général. Descendant d’une famille de transportés de 1848, originaire du Tarn, il fut président du comité chargé de l’érection, en 1910, du monument à la gloire du général de Lamoricière, fondateur de Tiaret en 1843. Comme maire Monsieur Galibert inaugura le monument aux morts des Tiaretiens tombés au champ d’honneur en 1914-1918. En 1933, il réalisa l’aménagement de la pépinière Bouscaren. L’eau potable se raréfiant avec l’augmentation de la population, sous son impulsion, en 1930 une conduite d’eau de plus de 30 Kms, assurera le précieux liquide à la ville.

En 1938, le Docteur Jean Azam prit la relève et fut maintenu premier magistrat de la ville par le gouvernement de Vichy.

Monsieur Louis Gorsse élu en 1945, reconduit par les électeurs en 1951 jusqu’en 1958 fut le dernier maire européen de Tiaret. On lui doit de nombreuses réalisations, entre autres,   la construction du Collège, de l’Hôpital, de l’Hôtel des Finances, de l’Abattoir Frigorifique, de la Préfecture et d’HLM.

En 1958, Monsieur Kadari Djilalli prit la relève. Assassiné par le FLN le 16 février 1962, son corps fut retrouvé dans le coffre de sa voiture.